Donnez une note

OPÉRATION DE LA PRESBYTIE PAR IMPLANT MULTIFOCAL PROGRESSIF


Opération de la presbytie par implant ou laser ? Comment choisir ?
Article du Dr Marc Timsit. Télécharger le pdf :
Chirurgie de la presbytie implant ou laser ? Les éléments décisionnels

Qu’est-ce qu’un implant multifocal progressif ?

L’implant multifocal permet l’opération de la presbytie en  corrigeant toutes les distances de vision. Vision de loin, vision intermédiaire (ordinateur, miroir, conversation) et lecture.
Son objectif est de  permettre donner une autonomie sans lunettes dans de nombreuses activités de la vie quotidienne.
Plusieurs zones concentriques sur sa face antérieure divisent la lumière incidente vers le foyer de vision de près, le foyer de vison intermédiaire.
Il existe actuellement de nombreux implants multifocaux  très performants. Ils ont des caractéristiques différentes.
Le chirurgien doit choisir l’implant multifocal  qui conviendra le mieux aux besoins visuels de chaque patient.

 

Indications de l’implant multifocal 

Le Prelex

Il concerne  un sujet ayant un cristallin clair, sans cataracte. Ce sujet désire se passer de lunettes pour lire. Il souhaite aussi supprimer ses lunettes de loin, s’il en porte.
L’implant multifocal progressif est une très bonne indication pour corriger l’hypermétropie associée à la presbytie. La vision sans lunettes sera toujours très nettement améliorée de loin et de près. La satisfaction est donc importante.
Le myope faible peut aussi bénéficier de l’implant multifocal. Il faudra tout particulièrement veiller à  lui conserver sa bonne vision de près.

L’opération de la cataracte

Une opération de la cataracte peut être l’objet d’un implant progressif. Il pourra de cette façon s’affranchir des lunettes à la fois pour la vision de loin et pour la vision de près.

Conditions de la réussite d’une opération de la presbytie par implant multifocal 

Pour la réussite des objectifs de l’implant multifocal progressif il faut que toutes les conditions suivantes soient respectées :

1- un sujet motivé et informé

Il est motivé, désireux de s’affranchir des lunettes pour lire et pour voir de loin.
Il est informé des résultats possibles. Et il a une attente réaliste des résultats visuels. Il a été informé des effets secondaire possibles. 

2- une absence d’astigmatisme post-opératoire important.

S’il existe un astigmatisme pré-opératoire il faudra le corriger. Soit par un implant progressif torique. Soit par  une opération complémentaire ultérieure. Cette opération se fera par laser.
L’opération ne doit pas créer d’astigmatisme. L’incision doit être la plus petite possible pour le pas entraîner de déformation de la cornée. Elle doit être positionnée sur le méridien le plus adapté.

3- une absence de myopie forte

 
En effet, en cas de myopie forte, le calcul d’implant est moins précis. Il existe en outre souvent des lésions maculaires qui sont une contre-indication à l’implant progressif.

4- un oeil sans pathologie

Il est donc primordial de pratiquer un examen pré-opératoire soigneux.  Ainsi qu’une OCT rétinienne pour éliminer une lésion de la macula. Une atteinte de la macula constitue une contre-indication à la mise en place des implants multifocaux.

5- Le calcul d’implant doit être très précis

Si le calcul d’implant est imprécis il va persister une myopie ou une hypermétropie. Cela va nuire au résultat visuel.  Il est possible de pratiquer une opération complémentaire ultérieure par laser. pour corriger ce défaut.

6- Le choix judicieux de l’implant multifocal

Il existe actuellment des dizaines d’implants multifocaux.  en fonction du sujet, chaque implant multifocal ayant ses spécificités. Certains implants multifocaux donnent un meilleure vision de loin, d’autres une meilleure vision de près, d’autres une meilleure vision mi-distance. Certains implants multifocaux donnent moins d’effets secondaires à type d’éblouissement ou de halos et un meilleur contraste. Voir: Choix personnalisé de l’implant.

7- La chirurgie doit être parfaite

 
Il ne doit pas y avoir  d’incident opératoire. Il faut effectuer une micro-incision pour ne pas créer d’astigmatisme. L’implant multifocal doit être bien centré.

8- Il faut opérer les deux yeux

En effets les performances visuelles de chaque oeil se complétent et se potentialisent.
Entre l’opération des deux yeux, un intervalle de quinze jours ou d’un mois est habituel.

Le recul sur l’opération de la presbytie par implant multifocal 

La pose d’implants intraoculaires a fait de grands progrès. C’est l’une des opérations les plus réussies réalisées actuellement. Des millions de personnes choisissent ce type de chirurgie chaque année.
Le matériau dont est fabriqué l’implant multifocal a été utilisé depuis quarante ans dans le monde entier dans la fabrication des implants pour l’opération de la cataracte. Son succès s’explique en grande partie par ses résultats cliniques démontrés sur le long terme.
Ces implants multifocaux biocompatibles se composent d’un matériau breveté spécifiquement conçu pour l’oeil.

L’opération de la presbytie par implant multifocal permet-elle supprimer complètement les lunettes ?

Les nouveaux implants progressifs multifocaux sont une avancée technologique majeure. Elle constitue  un progrès remarquable. 
La conception de l’implant multifocal permet de corriger la presbytie.  Il permet en outre de redonner la possibilité de voir de loin sans lunettes.  Il permet de voir aussi bien de près, pour la lecture, que de loin, pour la conduite. Les études  menées dans le monde montrent que la grande majorité des personnes ayant reçu cet implant multifocal dans les deux yeux pouvaient effectuer leurs tâches quotidiennes sans lunettes. 
Dans tous les cas la vision sans lunettes est très améliorée. Cependant dans 5 % des cas une petite paire de lunette d’appoint peut parfaire de façon occasionnelle la vision de loin, de près ou intermédiaire.

Déroulement de l’opération de la presbytie par implant progressif

L’opération de la presbytie par implant multifocal est effectuée en chirurgie ambulatoire, sans hospitalisation. Elle nécessite quelques heures en clinique.
L’oeil est insensibilisé par une anesthésie locale par collyre ou injection au coin de l’oeil.
Une petite incision de 2 millimètres permettra une récupération visuelle rapide.
Le chirurgien découpe la capsule antérieure du cristallin.
Ensuite le contenu du cristallin est fragmenté par des ultrasons et aspiré (phako-émulsification). La capsule postérieure du cristallin est laissée en place pour servir de support à l’implant.
L’implant multifocal est fabriqué en matériau souple acrylique. Il peut donc être plié et être introduit dans l’oeil grâce à un injecteur à travers une petite incision de deux millimètres.
La suture par un fil est généralement inutile.
Le contrôle a lieu le lendemain. Des gouttes oculaires sont doivent être instillées pendant un mois. 

Quand le résultat visuel est-il obtenu ?

Dans la grande majorité des cas, la vision est habituellement déjà très améliorée au bout de quelques jours et la presbytie corrigée par l’opération.
Cependant pour bénéficier de l’opération, pour voir le mieux possible, il faut souvent quelques semaines. Ce délai est variable selon les individus. Les performances visuelles s’améliorent encore quand les deux yeux sont opérés. La vision progresse encore pendant six mois au fur et à mesure que le patient s’adapte à sa nouvelle vision.

Quels sont les effets secondaires possibles de l’implant multifocal progressif ?

Certaines personnes peuvent ressentir :

  • une diminution de la sensibilité au contraste particulièrement quand l’éclairage ambiant est faible. Cela est habituellement peu gênant.
  • un éblouissement pour les lumières vives.
  • Il  existe souvent des effets visuels nocturnes. Halos ou de lignes rayonnantes autour de sources ponctuelles de lumière la nuit. Pour cette raison, les implants progressifs ne sont pas conseillés chez les conducteurs de nuit.
  • Ces effets secondaires sont généralement peu gênants avec les nouveaux implants multifocaux progressifs, plus rares et plus modérés avec certains implants qu’avec d’autres. L’implant doit être choisi soigneusement pour limiter ces effets.
  • Ces effets s’améliorent avec le temps mais peuvent persister à un certain degré.
Marc TIMSIT